Le départ de la 8ème édition du Vendée Globe est prévu le dimanche 6 novembre et Meyer est déjà dans les starting-blocks. Après vous avoir présenté en quoi consistait le Vendée Globe, tournons-nous maintenant vers notre skipper partenaire : Sébastien DESTREMAU.

Après un sévère contretemps le contraignant à amarrer le dernier au ponton de Port-Olona, le skipper de 52 ans peut enfin souffler. Lui et son IMOCA TechnoFirst-faceOcean pourront donc prendre le départ comme prévu.

Monocoque IMOCA – TechnoFirst – faceOcean

Originaire de Toulon, découvrez les caractéristiques de son IMOCA TechnoFirst – faceOcean :

  • Numéro de voile : 69
  • Anciens noms du bateau : Gartmore, Pindar, Spirit of Weymouth, Toe in the Water, Explora
  • Architecte : Groupe Finot
  • Chantier : JMV Industrie
  • Date de lancement : 01 janvier 1998
  • Longueur : 18,28 m
  • Largeur : 5,70 m
  • Tirant d’eau : 4,50 m
  • Déplacement (poids) : 8,4 t
  • Hauteur mât : 25,50 m
  • Voile quille : Carbone
  • Surface de voiles au près : 286 m2
  • Surface de voiles au portant : 519 m2

 

 

« Le Vendée Globe est une course en solitaire, certes… mais je n’ai pas envie de la faire seul ! »

Depuis sa mise à l’eau en 1998, le bateau de Sébastien DESTREMAU a participé à quatre courses autour du monde, dont deux Vendée Globe entre les mains des Britanniques Josh Hall (9e en 2000-2001) puis Steve White (8e en 2008-2009). En 2016, il remporte la Calero Solo Transat.

Bien construit, ce plan Finot se révèle bien moins complexe à mener que les IMOCA actuels. TechnoFirst – faceOcean correspond ainsi parfaitement au projet de Sébastien : terminer la course, sans être assailli par les soucis techniques.

 

Crédit photos : Olivier Blanchet & Vincent Curutchet

Vous devriez aussi aimer

Laisser un commentaire