Défier les océans pour réinventer la vie des enfants démunis et apporter son soutient à l’association Aïna, tel est le projet que s’est lancé Aymeric Chappellier pour la Route du Rhum 2018.

« Aïna » signifie « la vie, le souffle de vie » en malgache. Depuis 2005, Aïna intervient à Madagascar, l’un des pays les plus pauvres de la planète, auprès d’une population extrêmement démunie : les enfants des rues, abandonnés, orphelins, ou enfants en danger, ainsi qu’auprès de jeunes mères mineures sans ressources.

Association Aïna - Enfance & Avenir

Association Aïna, Enfance & Avenir

Donner du sens et aider les enfants démunis

Une aventure comme celle d’Aymeric Chappellier ne serait rien si elle ne portait pas des valeurs humaines et solidaires. Elle est l’occasion de soutenir l’association Aïna qui, tous les jours, permet à plus de 200 enfants malgaches d’avoir un avenir.

Madagascar, un des pays les plus pauvres du monde

La rapide urbanisation de l’île de Madagascar a entraîné une forte augmentation des populations migrantes à Antanarivo, la capitale. Ces populations survivent dans une très grande précarité économique et alimentaire. À cela, s’ajoute l’insalubrité de leur habitat situé sur la plaine rizicole – inondable- et qui sont donc détruites à chaque saison des pluies.

Agir, pour réinventer la vie des enfants démunis

Grâce aux dons, parrainages et subventions, l’association met en place différentes actions dans l’objectif de mettre en place des structures adaptées aux besoins des enfants, à améliorer la vie quotidienne des enfants et aider à la scolarisation.

Association Aïna - Enfance & Avenir

Association Aïna – Enfance & Avenir, aide à la scolarisation des enfants malgaches

Les structures de l’association

  • Le centre d’accueil Aïna : ce centre prend actuellement en charge une cinquantaine d’enfants. Il est dédié à l’accueil des orphelins de moins de 15 ans. Le centre d’accueil Aïna leur offre un environnement stable, affectif, scolaire et médical.
  • Le village Aïna: le village comporte une crèche solidaire pour accompagner les jeunes mères et leurs enfants, un centre de formation pour accompagner les adolescents vers l’autonomie : « la maison des ados », un centre de formation agricole ainsi qu’un centre de soins pédiatriques.
  • Deux écoles maternelles solidaires: tout en soutenant les parents, ces écoles maternelles ont pour vocation d’habituer les plus petits à l’école.

L’association Aïna en chiffres :

  • À Madagascar, 76% de la population vit sous le seuil de pauvreté
  • 4 structures à Madagascar
  • 72 employés
  • 200 bénéficiaires
  • 50 bénévoles
  • 5 antennes dans le monde
  • 768 parrains réguliers
Association Aïna - Enfance & Avenir, quelques chiffres

Quelques chiffres clés de l’association Aïna

 

Pour en savoir plus et soutenir l’association Aïna, Enfance & Avenir : http://www.ainaenfance.org/

Vous devriez aussi aimer

Laisser un commentaire