test de migration

Tests de migration : qu’est-ce que c’est ? Que garantissent-ils ?

Comment vérifier l’inertie d’une ficelle à usage alimentaire ?

Cette vérification est à la charge du fabricant ou du metteur sur le marché (fabricant européen ou importateur en Europe). Ils ont pour obligation d’effectuer des tests de migration globale et spécifique qui consistent en la recherche de composants nuisibles pour la santé (métaux lourds, constituants de colorants, bisphénols…).

Ces tests sont à effectuer dans les conditions prévisibles d’utilisation (décret 2008-1469 du 30 décembre 2008).

Il est à la responsabilité de chaque professionnel de le demander pour vérifier.

Qu’est-ce qu’un test de migration ?

Un test de migration sert à vérifier l’inertie d’une ficelle apte au contact alimentaire. Il s’agit d’analyser l’éventuel transfert de matière de la ficelle vers l’aliment.

 

  • Le test de migration globale :

Il mesure la quantité globale de constituant de la ficelle migrant du produit vers la denrée alimentaire dans les conditions précises d’utilisation. En fonction du type de matière utilisée pour la fabrication, les taux de migration globale autorisés seront différents. À titre d’exemple, un produit contenant plusieurs constituants, comme la ficelle élastique doit répondre au test de migration globale prévu dans les textes régulant les différents constituants (plastiques, caoutchouc, …). Il faut donc être vigilant et s’assurer que tous les tests ont été réalisés. Certains importateurs ont tendance à réaliser les tests que sur un seul matériau.

 

  • Le test de migration spécifique :

Il consiste à rechercher précisément la quantité d’une molécule définie qui migrerait dans les aliments dans certaines conditions d’utilisation. La liste des produits à rechercher est fonction du type de matière première utilisée dans la fabrication de la ficelle.

Prenons pour exemple une ficelle en polypropylène : la liste des tests à effectuer se trouve dans le règlement dit « plastique » EU 10-2011. La recherche consistera à évaluer la présence de produits dangereux pour lesquels le règlement définit pour chacune des molécules une limite exprimée en mg/kg de matière.
Les résultats d’un test de migration permettent de confirmer, ou non, que les matériaux destinés à un usage alimentaire répondent aux exigences en vigueur. Nous vous rappelons qu’un test de migration n’est pas un certificat d’alimentarité.

 Il est préconisé de renouveler les tests de migration tous les 5 ans.

Qui effectue les tests de migration ?

C’est le metteur sur le marché qui se doit faire effectuer les tests par un laboratoire indépendant agréé par l’Union Européenne. Les tests reprennent obligatoirement les conditions dans lesquelles ils sont réalisés. Les signataires du rapport doivent être clairement identifiés.

Quels sont les critères pris en compte lors d’un test de migration ?

Plusieurs critères sont à prendre en compte lors d’un test de migration :

  • L’utilisation finale (type de cuisson ; milieu acide, eau, huile…) ;
  • Les températures prévisibles ;
  • Le temps de contact de la ficelle avec l’aliment (ex : plusieurs mois pour un saucisson, beaucoup moins pour rôtis).

Ainsi, une ficelle destinée à lier une saucisse fumée à 23°C, mais destinée à être cuite à 100°C, devra respecter les limites de migration pour un test à l’eau à 100°C.

Quelles limites sont tolérées lors d’un test de migration ?

En fonction de la matière utilisée, les limites seront différentes. Ils ne peuvent plus s’exprimer en mg/kg d’aliment.

Pour trouver les limites de migration globale : http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Plastiques?language=fr

Les résultats d’un test de migration sont-ils libre d’accès ?

Le metteur sur le marché est tenu de garder à disposition des autorités un rapport d’essai correspondant rigoureusement au produit qui a été livré. Il est consultable sur simple demande auprès de votre fournisseur.

Comment vérifier que ma ficelle n’affecte pas les propriétés organoleptiques des aliments ?

Un test obligatoire définit la neutralité organoleptique des produits. En effet un produit apte au contact des aliments ne doit pas modifier le goût d’une denrée alimentaire. Pour cela, le fabricant ou l’importateur doit effectuer des tests auprès d’un laboratoire indépendant.

Vous devriez aussi aimer